Social icons

Mon premier marathon

Mon premier marathon


Cela fait 3 semaines que je suis marathonienne. Il fallait au moins ça pour digérer cette expérience et vous la raconter comme il se doit.

Parce que bon, un marathon les gars ! 42 bornes !

L'inscription

J'ai couru mon premier semi-marathon en novembre 2014 à Marennes Oléron en 1h56, sans aucune difficulté. J'avais déjà fait des distances de 20km à plusieurs reprises. C'est sûrement pour ça qu'à l'arrivée, je n'ai pas eu cette sensation d'avoir fait un truc de dingue alors que j'avais toujours imaginé qu'il en serait ainsi.

Alors forcément, quand tu finis 1, puis 2, puis 3, puis 4 semi-marathons et que tu te frottes à des moyennes distances en trail (15-30km) les doigts dans le nez, l'envie d'aller un peu plus loin a vite germé. Oui, j'allais faire un marathon... un jour. Mais un marathon c'est du sérieux. Alors je me suis sagement auto-persuadée de m'inscrire quand j'aurais suffisamment de temps pour m'entrainer.

Sauf que :
- ce n'est pas demain la veille quand on travaille en free-lance ;
- c'est plutôt utopique quand on n'a jamais suivi la moindre prépa.

C'est en prenant conscience de cela que je me suis dit qu'il était inutile d'attendre. Alors, un fou matin de juin avec Adrien, on s'est inscrit. Notre course était déjà toute choisie car une dizaine de copains du Happy Running Crew avaient déjà formés des duos pour le marathon des villages à Lège Cap Ferret. La typologie de la course était parfaite pour nous : dénivelé, sable, escaliers, forêts, sentiers... Nous n'avons pas choisi le plus fastoche, mais qu'importe, nous savions pertinemment que, entourés de notre joyeuse bande de potes, la magie ne pourrait qu'opérer !

Découvrir du pays grâce à la course à pied est quelque chose qui me plaît plus que tout. En courant, tu vois plus de choses qu'en marchant, sans pour autant en perdre une miette. Pas étonnant que je me retrouve autant dans l'état d'esprit du trail ! C'est exactement comme ça que j'ai perçu mon marathon : j'allais me balader et découvrir la presque île du Cap Ferret pendant 4 à 5 heures.


La "prépa" marathon

J'ai regardé quelques plans d'entrainement, mais alors juste "regardé". Tous à base de VMA, FCM, fractionnés, programmes, plannings et trucs relous... Tous trop psycho-rigides à mon goût. Je n'ai donc suivi aucun plan d'entrainement : ma "prépa" (haha) consistait à courir un peu plus longtemps que d'habitude soit 10km au lieu de 7 en semaine, 20km au lieu de 12 le weekend... A coup de 3 ou 4 sorties par semaine, le compte était bon.

En théorie. Car l'été, les vacances, la famille, les amis, la canicule et la vie tout simplement m'ont bien occupés ! J'ai réussi a cumuler ces 42km hebdomadaires à 6 reprises soit la moitié du trimestre précédant le jour J. De toute façon, j'étais prête. De toute façon, c'est dans la tête ! Je n'ai jamais douté de ma capacité à franchir la ligne d'arrivée et tel était mon seul objectif. Hors de question de faire des plans sur la comète sur une potentielle arrivée en X heures. Mon but étant de le terminer avec l'envie de recommencer !

J'ai mis à point d'honneur à bien me reposer et à bien me nourrir la semaine qui précédait le grand jour. Pas stressée pour un sou, j'ai dormi comme un bébé la veille ! Pourtant l'excitation était à son comble, j'avais hâte, trop hâte d'y être, depuis le jour de l'inscription.


Happy Running Crew

18 octobre : le jour J ! 

On y est enfin. On y est ensemble. Quelques photos, beaucoup de sourires, d'encouragements et plein de bonnes ondes. Comment ne pas partir sereine quand on est si bien entourée ? Le départ est donné, sous une pluie fine, à 9h30. Tu sais quand tu pars mais tu ignores quand tu termineras !

J'ai toujours pour mauvaise habitude de partir comme une flèche. Heureusement, cela bouchonne pendant les 2 premiers kilomètres ce qui calme mes ardeurs ! Le marathon forme deux boucles : une première de 16km et une seconde de 26. La première, c'est l'échauffement ! J'essaie de me caler sur un rythme de 6min/km. Très vite, la pluie cesse pour nous offrir une température idéale pour courir. Quelques bonnes petites montées et 16km plus tard, me voici de nouveau au point de départ, lieu de passage du relais, après 1h34 de course. Je croise les bouilles familières d'Hélène et Alexane qui m'encouragent, je me fais interviewée à la GoPro et je suis prête pour entamer la seconde boucle !

Je m'interdis de compter les kilomètres qui me séparent de l'arrivée. Je ne veux pas faire tout un plat de ce marathon. C'est une balade du dimanche et rien d'autre ! Alors zou, prochaine étape : aller voir le phare ! Je passe sous l'arche du semi-marathon après 2h06 de course. Je me sens parfaitement bien et oh joie, ma copine Alexane qui court en duo me rejoint. Ensemble, nous allons jusqu'au fameux phare du Cap Ferret. Je m'accroche derrière elle. J'ai encore l'image de sa jolie coiffure tressée et de son prénom floqué au dos de son t-shirt. Alexane m'encourage, me fait rire et je suis consciente de la chance que j'ai de pouvoir partager ce moment avec une amie. Maintenant, on se dirige jusqu'à la pointe de la presqu'île. Jusqu'au 28° kilomètre j'arrive à maintenir un rythme entre 6 et 6'30. Et puis, une petite douleur au genou droit se fait ressentir. Il faut dire que je n'ai pas les meilleures chaussures pour cette épreuve et que j'ai déjà 3h de course dans les pattes. Pas étonnant que cela se fasse ressentir ! Je m'arrête plus longtemps aux ravitaillements, je passe au dessus les 7min/km mais me ressaisis au 32° quand Alexane me quitte avec un grand sourire et un regard bienveillant en me disant "Allez, plus que 10km !!!".

Et puis au 34°, c'est le drame. J'arrive à un ravitaillement où, comme à chaque fois, je prends le temps de marcher pour boire et avaler 2 sucres (pas de glucoses ou de gels pour moi, merci mais non merci). Nous allons entamer 4km dans la forêt et une bénévole crie "ravitaillez-vous bien, si vous faites un malaise en forêt personne ne viendra vous chercher". Ah bon ? D'accord, aherm.

Inconsciemment, je pense que cette dame m'a tué. Et ce fameux mur, je l'ai pris en pleine poire. Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Je n'ai jamais ressenti une telle douleur. Pourtant, tout semble aller pour le mieux : j'ai la pêche, le sourire, le souffle et l'énergie. Mais mes genoux refusent de fonctionner, ils sont comme verrouillés, ils me disent "STOP". S'en est suivi 20 bonnes minutes très difficiles. Je m'étire, je m'accroupis, je marche, je trottine, je m'arrête mais je ne cours plus, je ne peux plus. Et pourtant, pas une seconde l'idée d'abandonner m'a traversée l'esprit. Ce marathon, je vais le terminer, même en rampent.

Et puis, aussi soudainement que c'est venu, je réussis à courir à nouveau, lentement mais sûrement, à 8min/km. Sortir en vie de cette fichue forêt me re-booste : il ne me reste plus que 4km et le plus dur est derrière moi. Prochaine étape : aller jusqu'aux fameux escaliers du 39°. On en avait tellement parlé avec les copains ! J'ai le sourire jusqu'aux oreilles, plus aucune douleur à signaler et tellement hâte de franchir cette ligne d'arrivée. Tout va pour le mieux ! Ces derniers kilomètres sont du pur bonheur. De quoi effacer en une fraction de seconde ce passage difficile en forêt.

Une bénévole m'annonce au 40ème qu'il est 14h30 ! Il y a beaucoup de monde sur cette partie du parcours et les encouragements vont bon train. On m'applaudit, on me sourit, on m'encourage et c'est maintenant mes zygomatiques qui deviennent douloureux. Imaginez, une demi-heure à sourire non-stop ! Le plus génial dans l'histoire c'est que de parfaits inconnus crient "HAPPY Chloé" à mon passage ! Happy pour le t-shirt que je portais ce jour à l’effigie du crew, suivi de mon prénom qui est inscrit sur mon dossard. Happy Chloé ! Happy Chloé ! Happy Chloé ! :-)

blog running marathon
Marathon des Villages Cap Ferret

Et je gambade, beaucoup trop peinard, jusqu'à cette arche. Tout sourire, tout tchuss, toute happy. Ma montre m'indique un retour à un "rythme normal" entre 6min et  6min30/km. Quand soudain, à 500m de l'arrivée, j'aperçois un trio de copines qui m'attend. Rindra, Hélène et Manon. Je saute de joie (oui en courant c'est possible) et je suis submergée d'amour lorsque je réalise qu'elles vont m'accompagner pour ces derniers mètres. Je suis tellement euphorique que mes jambes déroulent toute seule. Je vais vite, vite, vite.

Et puis Eva et Alexane nous rejoignent. Et j'aperçois Clémentine, puis Aude, puis Adrien ce gros nigot qui fait semblant de me faire un croche-patte. Et puis ça y est, je franchis l'arche, après 4h42 d'effort. Un bénévole me met une belle médaille autour du coup, je lève les bras en l'air, je suis marathonienne.

Cette fois ci, je peux le dire : oui, à l'arrivée, j'ai eu l'impression d'avoir fait un truc de dingue.

Courir un marathon
Ligne arrivée marathon
Blog running marathon
Médaille marathon


Et après ?

S'en ai suivi un moment d'euphorie, de joie, de fierté, d'excitation. Un moment unique chargé d'émotions. J'ai tout raconté à chaud sur SnapChat. Et puis j'ai pleuré. Des grosses larmes, comme si l'événement m'avait dépassé. Je réalise ce que je viens d'accomplir et tout ce que j'ai vécu en 4h42. Ce marathon, c'était comme courir plusieurs courses en une. Tellement de sensations différentes au fil des kilomètres, tellement de souvenirs, de paysages, de visages... C'était de loin le dimanche matin le plus mémorable de tous. Mon pari était réussi : participer à mon premier marathon sans préparation, le terminer avec le sourire et vouloir se réinscrire.

Un parfait brunch entre amis plus tard, retour sur Bordeaux avec son lot de courbatures. Très vite les douleurs se sont dissipées. A tel point que mercredi, je bouillais déjà de re-chausser mes baskets. Je me suis fait violence en m'imposant une trêve de 8 jours. Même si l'envie de courir était belle et bien là à J+3. Je tenais à reposer mon petit corps et ne pas négliger l'effort qu'il avait subit.

Depuis, j'ai repris sur des petites distances entre 7 et 10km, je me suis inscrite à ma prochaine course et j'ai regardé le calendrier des marathons en France. Il est certain que je me réinscrirais. Je ne sais pas quand, je ne sais pas où mais pour sûr, ce marathon était le premier d'une belle série. Cela sera au feeling, comme d'habitude.

Outre un second marathon, cette expérience m'a prouvé que je pouvais être endurante. 4h42 d'effort si c'est pas de l'endurance ! C'est comme si j'avais enchaîné 7 matchs de basket. Folie douce. Alors si je peux affirmer une chose c'est que, d'autres courses, il y aura. Plus que tout j'ai envie de me frotter à des moyennes distances sur des courses natures ou des trails entre 20 et 40km. Mais surtout, continuer de m'épanouir et m'amuser autant grâce au running, c'est tout ce qui importe.


Sur ce, je remercie tous les endurants de la lecture qui sont arrivés au bout de ce roman.

Si vous voulez en savoir plus sur le marathon des villages de Lège Cap Ferret, voici une vidéo YouTube pour vous parler de l'organisation, du parcours et du déroulé de la course. N'hésitez pas à aller lire les impressions d'Adrien sur son premier marathon !

A très vite,
xx Chloé

Vidéo Compte Rendu

37 commentaires

  1. Bravo pour ta course tu as de quoi être fière ! J'aimerai beaucoup faire un marathon en 2016 :)

    RépondreSupprimer
  2. WoW! Really amazing experience for sure. A great personal growth!

    .
    .
    ❤ Kisses from www.withorwithoutshoes.com
    .
    .

    RépondreSupprimer
  3. Anonyme8/11/15

    Encore félicitations Chloé ! Moi aussi j'aimerai beaucoup faire un marathon, ça a l'air dingue !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Bravo !!! Je te suis depuis peu sur SnapChat et voilà j'ai envie de faire un semi-marathon !!! Bon ok j'avoue avoir zieuté celui du médoc….. Continue à en faire d'autres !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh yeah celui du Medoc me plairait tellement !

      Supprimer
  5. Encore une fois, félicitations ma belle !

    C'est avec plaisir que j'ai lu tout ce joli résumé :)

    Gros bisous !

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations !!! Ça à l'air top :) du coup tu m'a trop motivée je me suis inscrite au semi de Paris et si je trouve ça trop fastoche il ne me restera plus qu'à me lancer comme toi ! Merci pour cette belle vague de motivation ! Et y a t'il un happy running crew sur Paris ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Sophie <3 Le Happy Running Crew est partout ! C'est une communauté virtuelle. On met le hashtag #HappyRunningCrew pour échanger, se motiver et se rencontrer. Il y a des membres actifs sur paris. Une session running a été organisée début du mois d'ailleurs par Elise :)

      Supprimer
  7. Quel beau récit Chloé, j'ai adoré te lire ! J'aime aussi lorsque tu dis que tu n'as suivi aucun plan : je vais me lancer sur mon premier marathon début 2016 et comme toi, voir les plans qui peuvent circuler ici ou là me donne plutôt le tournis. J'ai envie d'un marathon, pas envie de me prendre au sérieux même si, je le conçois, un marathon se doit d'être un minimum sérieux mais comme toi, j'irai au feeling et je planifierai 3 courses par semaine. J'espère vivre ce que tu as vécu. Encore BRAVO !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite tout autant de plaisir que moi poulette mais je ne me fais aucun soucis pour ça, tu vas cartonner et t'amuser pour sûr !

      Supprimer
  8. bravo chloe!! C'était très chouette de lire ton comte rendu de marathon et de voir la joie à travers ton texte!
    J'aime toujours beaucoup ton approche de la course : pas de prise de tête que du bonheur !

    RépondreSupprimer
  9. Anonyme9/11/15

    Je suis ravie de lire ton compte rendu!!!!!!!! Je suis Rovekine sur Instagram, alias Chloé et tout comme toi, j'ai fini mon premier marathon (en 4h48, quelques chères minutes de plus que toi) avec un immense sourire il y a deux semaines! Et dès la fin, je me suis dit "vivement le prochain !". Avec davantage de préparation pour ma part... Tu as une idée de celui que tu feras et dans combien de temps??

    RépondreSupprimer
  10. Gaëlle9/11/15

    Ton article est fou, Chloé !!!
    Tout d'abord, toutes mes félicitations pour cet accomplissement sportif ! C'est très inspirant et ultra motivant !!
    Je me suis pour inscrite à mon premier semi début 2016, et lire tout ça ne fait que me motiver encore plus pour continuer à me lancer des challenges et à me dépasser.

    Et puis, tu transmets des émotions de folie au travers de ton texte !! Émotion, joie, fierté, tout y est ! Bravo bravo bravo !

    Merci pour ton sourire et tes bonnes ondes, c'est vraiment un plaisir de te suivre :-)
    Bises !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Gaëlle c'est adorable ! Je te souhaite plein de bonnes choses pour ton premier semi. Quelle course as tu choisi ? :)

      Supprimer
  11. Félicitations, quel exploit ! Et ton vécu donne envie .... de courir !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
  12. Wow 42km !!! Bravo, franchement !! Samedi je vais faire ma toute première course (et de nuit en plus), on court au bord du lac pendant 10km. Je fais 2 à 3x 10km dans la semaine en 1h, donc ça va, mais j'ai peur que la fatigue m'envahisse. C'est mon plus gros point faible. Autant des fois je suis en super forme et je pourrais courir plus que 10km, autant des fois (comme aujourd'hui) je suis super fatiguée et je cours que 5km. Je ne sais pas trop quoi faire pour améliorer ça. Des conseils d'une pro marathon pour tenir 4h en restant motivée et pleine d'énergie ?? :) Super article en tous cas, et chapeau !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors comment s'est passé ta course ??? Je suis sûre que cela devait être chouette de nuit !!!
      Pas de conseils particulier pour tenir 4h, si ce n'est la passion of course :)
      Merci mille fois pour ton commentaire et tes félicitations <3

      Supprimer
    2. Écoute, ça été !! :) je me suis même pas arrêtée, j'ai fait 1h06minutes :) je suis contente de moi, c'est l'essentiel ! :)
      Après je pense que courir à plusieurs ça aide aussi ! :) Bisous et félicitations à toi aussi !! :)

      Supprimer
    3. Félicitations !!!! <333

      Supprimer
  13. Tu m'as trop donné envie d'en faire un..... Après une année de run régulier je ne m'en sens pas capable..
    Mais l'année prochaine !!!!
    Très bon article plein de ta bonne humeur mais aussi très réaliste.
    Merci

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour Chloé je m'apelle Barbara et je t'écris souvent des commentaires sur tes videos running sur youtube je sais pas si tu te rapelle, ton récit du marathon ma mis les larmes aux yeux, j'ai commencer la course il y a 6 mois tout juste et je m'inscrit à mon premier marathon au mois de juin, cela est un énorme défi car je suis une personne qui a aucune confiance en elle et j'ai besoin de réussir des courses pour avoir un zeste de confiance. J'angoisse beaucoup même si c'est que dans 7/8 mois, j'essaye de m'entrainer régulierement et d'augmenter la distance petit a petit, je prends note de ton entrainement faire des 1okm la semaine et un 18/2o km le weekend je trouve ça pas mal, et tinquiete pas les plans d'entrainement je deteste aussi je trouve que tu perds completement le plaisir de courir car tu te focalise trop sur les textes. En tout cas ton articles est juste super je sais pas si je vais même pas l'imprimer pour source de motivation au dessus de mon bureau ahah ^^ Tu es une fille super et je suis fiere de toi (même si tu me connais pas). A chaque fois que je fais des grosses sorties comme 18km je m'imagine à l'arrivée du marathon et ça me donne les larmes aux yeux ^^ Je te souhaite pleins de courage pour ta suite en running! gros bisous Barbara-

    RépondreSupprimer
  15. Anonyme3/12/15

    Bonjour Chloé je m'apelle Barbara et je t'écris souvent des commentaires sur tes videos running sur youtube je sais pas si tu te rapelle, ton récit du marathon ma mis les larmes aux yeux, j'ai commencer la course il y a 6 mois tout juste et je m'inscrit à mon premier marathon au mois de juin, cela est un énorme défi car je suis une personne qui a aucune confiance en elle et j'ai besoin de réussir des courses pour avoir un zeste de confiance. J'angoisse beaucoup même si c'est que dans 7/8 mois, j'essaye de m'entrainer régulierement et d'augmenter la distance petit a petit, je prends note de ton entrainement faire des 1okm la semaine et un 18/2o km le weekend je trouve ça pas mal, et tinquiete pas les plans d'entrainement je deteste aussi je trouve que tu perds completement le plaisir de courir car tu te focalise trop sur les textes. En tout cas ton articles est juste super je sais pas si je vais même pas l'imprimer pour source de motivation au dessus de mon bureau ahah ^^ Tu es une fille super et je suis fiere de toi (même si tu me connais pas). A chaque fois que je fais des grosses sorties comme 18km je m'imagine à l'arrivée du marathon et ça me donne les larmes aux yeux ^^ Je te souhaite pleins de courage pour ta suite en running! gros bisous Barbara-

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Barbara si tu savais à quel point ton commentaire me touche !!! Je ne peux que t'envoyer toutes les good vibes du monde car c'était vraiment une expérience magique et je te souhaite de la revivre aussi ! Ne te mets pas la pression, c'est inutile. Perso je ne participe pas pour le podium ni pour faire un temps mais pour m'éclater !!! Peu importe le chrono. Il faut se faire sa première expérience et la vivre à fond !!! Je dois être aussi sensible que toi d'ailleurs parce que avant mon marathon je me suis imaginée mille fois passer la ligne d'arrivée et à chaque fois ça me mettait les larmes aux yeux ! D'ailleurs rien qu'en y repensant c'est séquence émotion... Je t'embrasse et surtout tiens moi au courant de tes humeurs et avancées dans ta préparation <3

      Supprimer
    2. Bonsoir Chloé je sais pas ce qui m'as prit mais je me suis inscrite finalement à un marathon dans 4 mois et pas dans 8 mois je crois qu'au fond je n'avais pas la patience d'attendre de vivre ça même si je suis morte de peur!!! Merci pour ton gentil message tu feras partie des personnes à qui je penserais lors de ce marathon à Montauban le 3 avril prochain :D (jy crois pas que je vais le faire :') bisous

      Supprimer
    3. Coucou Barbara !!!! Je suis trop contente pour toi :D C'est vraiment génial.
      Tu vas voir, jusqu'au 3 avril tu vas t'imaginer 1000 fois franchir cette ligne d'arrivée. Et quand tu l'as franchira, ça sera encore plus fou que ce que tu avais imaginé !
      Je suis de tout coeur avec toi et je te souhaite beaucoup de joie dans cette belle aventure.

      Supprimer
    4. PS : je trouve vraiment trop trop trop cool que tu choisisses un marathon comme celui de Montauban. Le parcours a l'air magnifique et ce ne sera pas une course prise d'assaut, trop populaire... comme celui de Paris pour ne pas le citer où les dossards coûtent les yeux de la tête pour courir au coude à coude :D

      Supprimer
  16. Clémence6/12/15

    Franchement ce que je trouve encore plus chouette, c'est que pour une fois, on a un récit de premier marathon qui ne se passe pas à Paris !
    Et ça, ça fait vraiment plaisir!
    Comme quoi, il y a plein de courses ailleurs, sans doute bien plus sympas :)
    En tout cas, Félicitations ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis ? Les meilleurs courses sont les moins populaires. Pour avoir pris la ligne de départ avec 200 coureurs ou bien tout juste 1000 comme ici et avoir pris beaucoup plus de plaisir... Et entre nous, le marathon de Paris ne me fait pas du tout rêver....

      Supprimer
    2. Clémence7/12/15

      C'est vraiment "bon esprit" les plus petites courses (comme le trail comparé aux courses sur routes, mais c'est un autre sujet).
      Pour avoir fait le Marvejols-Mende cet été, au fin fond de la Lozère, j'ai largement préféré l'ambiance par rapport à d'autres grosses courses hyper connues!
      Ton article m'a conforté dans le choix de mon premier marathon, il y a plus qu'à ;)

      Supprimer
    3. +1 pour la comparaison trail/route... Un point ultra essentiel : les traileurs ne déconnent pas en ravitaillement, même dans les mini-courses, j'ai déjà eu des buffets dignes de brunch à l'arrivée ! FOLIE DOUCE :D Bon, c'est un détail de gourmande, mais l'ambiance n'en parlons pas : je préfère mille fois aussi !

      Ah il paraît qu'elle est cool cette course Marvejols-Mende, je l'a mets dans ma TO-DO ! Quel marathon te titille ??
      Tu as tous mes encouragements, mes hip hip hip et mes hourras pour cette folle aventure !

      Supprimer
  17. Félicitations !!!
    Je rêve aussi de courir un jour prochain mon premier marathon. Celui de NY me fait beaucoup beaucoup rêver ^^
    En attendant je me suis inscrite à mon premier semi marathon : celui de Bordeaux en avril 2016. Donc dès maintenant pour moi les entraînements commencent sans suivre de plan. 2 / 3 sorties par semaines en augmentant petit à petit les distances parcourues. Pour le moment je cours 10 / 12 km, je me dis que pour avril le semi c'est faisable ^^
    En tout cas je suis certaine que ce n'est que la première d'une belle série de courses ;)

    RépondreSupprimer
  18. C'est rigolo celui de NYC ne me fait pas plus envie que ça ! Bon si on me le propose je ne cracherais pas dessus mais disons que je préfèrerais faire celui du Médoc haha ! TROP COOL pour ton semi !!! Je serais aussi sur celui de Bordeaux ! N'hésite pas à partager tes runs #HappyRunningCrew sur IG, il se peut que l'on organise quelque chose de très cool pour l'occasion :)

    RépondreSupprimer
  19. Chère Chloé,

    Je relis cet article quelques mois après sa parution, et ça me donne toujours autant de frissons !!
    "Runneuse" moi aussi, je compte m'inscrire au marathon d'Amsterdam qui se déroulera au mois d'Octobre et je me mets dans la même philosophie que toi : Courir sans pression, dépasser ses limites en se faisant plaisir, être fière de soi !!

    Merci de nous faire partager tes expériences, et de nous transmettre ta joie de vivre, notamment sur Snapchat.



    Léa, from Lille <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Léa ! WOW marathon d'Amsterdam ça doit être mythique <3 Je pense qu'on a le même état d'esprit !
      Je te souhaite que du KIFF pour ton premier marathon. Quelques sorties longues avant, un mental 100% HAPPY pendant, quoi qu'il arrive, et ZOU <3

      Supprimer
  20. Bravo!!!
    Je vais vivre la même expérience le 13 novembre 2016 pour le marathon de Nice. J'espère faire aussi bien que toi!!!

    RépondreSupprimer