Voyage en Polynésie Française (conseils, budget…)

Voyage en Polynésie Française

Ia Oarana ! À peine rentrée de ce voyage de rêve que je me re-plonge en Polynésie Française, pour mon plus grand plaisir.

Mais avant tout un petit mot sur le pourquoi du comment. Vous le savez, j’ai l’immense chance de pouvoir travailler depuis n’importe quel endroit du globe avec la simple condition d’être connectée aux Internets ! Pour cet été, je voulais une destination inspirante, reposante et peu touristique… La Polynésie Française répondait à tous ces critères, même pas peur s’il faut aller à l’autre bout du monde. Mais je ne vous cache pas que l’organisation d’un tel voyage m’a valu quelques nuits blanches à potasser sur la destination, appeler les hébergements avec le décalage horaire et effectuer les réservations. D’autant plus que je n’ai eu qu’un mois pour préparer ce voyage et qu’on partait pile pendant la haute saison…

Alors pour vous éviter toutes les difficultés que j’ai pu rencontrer en organisant ce séjour, voici tous mes conseils pour un (merveilleux) voyage en Polynésie Française !

 

carte Polynésie archipels

LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

La Polynésie Française est une Collectivité d’Outre-Mer (COM). Cela implique plein de similitudes avec la métropole (le français en langue officielle et les panneaux routiers par exemple). Même si ce n’est pas comparable aux commodités d’un voyage dans les Départements d’Outre-Mer (DOM) comme à la Martinique ou à La Réunion.

Située dans l’océan Pacifique Sud, la Polynésie Française est composée de 118 îles regroupées dans 5 archipels répartis sur un territoire aussi étendu que l’Europe… Oui, c’est immense ! Alors quand on part à l’autre bout du monde découvrir une destination de la taille de notre continent, il faut partir du principe que l’on ne pourra pas tout voir.

◆ Archipel de la Société : le plus touristique avec Tahiti, Bora Bora, Moorea, Huahine… mais je vous assure que même en haute saison, cela ne se ressent pas du tout. On retrouve des paysages tout en relief allant jusqu’à 2000m d’altitude et des lagons paradisiaques aux couleurs turquoises. Un combo de choc pour pouvoir lier des activités mer et montagne.

Archipel des Tuamotus (1h15 de vol depuis Tahiti) : composé de plus de 70 îles coralliennes aussi appelés atolls dont les plus connues sont Rangiroa et Fakarava. Pas de relief à l’horizon, seulement des cocotiers ! Pour les paysages de carte postale, la plongée sous-marine et la tranquillité, c’est par là.

Archipel des Australes (1h30 de vol depuis Tahiti) : proche du tropique du Capricorne, le climat est plus frais que sur les autres îles de Polynésie, propice à l’activité agricole. Les paysages sont contrastés entre montagnes abruptes et lagons turquoises.

Archipel des Marquises (3h40 de vol depuis Tahiti) : des paysages diamétralement opposés à l’image que l’on se fait de la Polynésie Française. Le lagon turquoise laisse place aux immenses falaises et aux montagnes abruptes allant jusqu’à 1230m d’altitude pour le Mont Oave sur l’île de Ua Pou. La culture, les légendes et l’artisanat sont très développés aux Marquises.

Archipel des Gambier (4h30 de vol depuis Tahiti) : la région la plus reculée et la moins peuplée de la Polynésie Française. Pour ceux qui veulent vraiment sortir des sentiers battus.

Pour un premier voyage en Polynésie Française, les îles de la Société sont incontournables. Mais rien n’empêche d’aller voir sur un autre archipel à choisir en fonction de ses envies.

 

Motu Bora Bora privé

PRÉPARER SON (LONG) VOYAGE

L’expression « À L’Autre Bout du Monde » n’a jamais aussi bien porté son nom qu’avec cette destination ! Sur le globe, la Polynésie Française est diamétralement opposée à la France Métropolitaine… Alors pour s’y rendre, il faut s’accrocher ! Minimum 22h de trajet et une escale technique aux États-Unis pour rejoindre l’aéroport international de Tahiti-Faaa.

➔ Vol international : réservez et comparez les prix grâce à Skyscanner.

➔ Document d’identité : votre passeport en cours de validité.

➔ Formalité obligatoire : l’ESTA (Electronic System for Travel Autorization), une demande en ligne qui coûte 14$ pour être autorisée à débarquer sur le territoire américain (quelques heures dans le cadre de l’escale pour Tahiti ou jusqu’à 90 jours pour visiter).

Quitte à passer sur le territoire américain, pourquoi pas s’y arrêter un peu pas vrai ? J’ai tout de suite saisi cette opportunité en programmant un séjour à Los Angeles grâce à l’offre multi-destination de Air Tahiti Nui. Cela m’a permis de faire un voyage 2-EN-1, de découvrir la Californie intensément et d’encore plus apprécier la tranquillité polynésienne après l’agitation américaine ! Et je ne vous cache pas que c’est très commode de découper le voyage pour digérer le temps de transport et le décalage horaire.

Pour le retour, j’ai fait le trajet en un seul morceau mais je l’ai très bien vécu ! Mention spéciale à Air Tahiti Nui pour l’excellente organisation de l’escale. Comme c’est le même avion qui repart (après un plein d’essence et un nettoyage de cabine), les bagages restent en soute ce qui veut dire qu’il n’y a pas besoin de s’en occuper. Du personnel et des pancartes dédiés à notre vol nous ont guidés dans l’immense aéroport de Los Angeles pour passer les contrôles et se rendre à la salle d’embarquement facilement. Au final, ces 2 heures d’escale sont passées très vite, le temps de faire les formalités, me dégourdir les pattes et savourer un bon thé.

 Parking à l’aéroport : Après un voyage aussi long, c’était tellement appréciable de récupérer sa voiture aux portes de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac avec une bouteille d’eau offerte grâce au service de voiturier BlueValet. Si vous voulez tester, utilisez mon code QCAS61 pour obtenir une réduction de 10€ sur votre première réservation.

➔ Décalage horaire : -12h par rapport à la France Métropolitaine (UTC-10), hyper pratique à calculer (7h du matin à Tahiti = 7h du soir à Paris!).

➔ Monnaie : Franc Pacifique (1 € = 119,33 XPF). Je n’ai eu aucun frais supplémentaires, ni pour retirer dans un distributeur automatique, ni pour payer par carte VISA. Il est tout de même bon d’avoir un peu de liquide sur soi pour pouvoir faire des achats (noix de coco sur la plage, souvenirs au marché, courses à l’épicerie). Pour vous donner une petite idée on a retiré chacun 17 000 XPF soit un peu moins de 150€. Dans certains magasins, il est même possible de payer en Euro directement.

 

se déplacer entre les îles Polynésie française

INFORMATIONS PRATIQUES

Durée du séjour ? Au moins 3 semaines pour rentabiliser le temps et le coût du voyage. J’ai eu la chance de pouvoir partir 4 semaines et c’était parfait pour avoir un premier bel aperçu de cette destination.

Quand partir en Polynésie Française ? Pendant l’hiver austral entre juin et septembre car c’est la saison sèche et il ne fait pas trop chaud. En août, c’était absolument parfait avec 25 à 30°C en journée !

➔ Se déplacer d’îles en îles ? On prend l’avion comme on prendrait le bus : enregistrement express, pas de contrôle des sacs cabines (sauf à l’aéroport de Tahiti-Faa), placement libre et courte durée de vol, avec un record de 7 minutes pour Tahiti-Moorea ! Pour visiter plusieurs îles en un voyage, le pass multi-îles est essentiel car il est beaucoup plus abordable qu’en réservant les vols à l’unité. C’est ce fameux pass qui va déterminer les îles que vous pourrez faire ou non. Malheureusement il n’y a qu’une seule compagnie aérienne pour les vols inter-îles ce qui implique des tarifs élevés et des vols souvent complets. Réservez votre pass dès que possible pour éviter cette frustration. J’étais vraiment déçue de devoir rayer Maupiti de ma liste de destinations à cause de non disponibilité sur les vols. Et pour tout vous dire, j’ai failli m’arracher les cheveux en tentant de réserver en ligne mon pass Bora Bora-Tuamotu. Non seulement, de nombreux vols étaient complets mais en plus, le total était 2 fois plus élevé que ce qui était annoncé. J’ai dû appeler directement le service réservation et payer un supplément de 75€ pour repasser par Tahiti entre Bora Bora et Fakarava car les vols étaient pleins.

➔ Combien de temps par île ? Au moins 4 jours par île pour pouvoir bien s’en imprégner sans les survoler. Pour ma part, je suis restée 3 jours à Tahiti, 6 jours à Moorea, 4 jours à Huahine, 6 jours à Bora Bora, et 6 jours à Fakarava. Même si le temps de vol est dérisoire, les journées de voyage sont tout de même peu intéressantes d’un point de vue touristique puisqu’on doit s’occuper de sa valise, du transfert, du check-out, du check-in…

➔ Se déplacer dans les îles ? La plupart des îles de la Polynésie Française sont toutes petites et de ce fait, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir une voiture de location sur chacune d’entre elle. D’ailleurs des transferts sont très souvent proposés parfois gratuitement entre l’aéroport et l’hôtel et même parfois depuis l’hôtel jusqu’aux restaurants ou activités selon les prestataires. Mais comme c’est génial de pouvoir faire le tour de l’île en parfaite autonomie, la location de voiture, quads, scooters ou vélos se fait très facilement sur place pour la journée. Nous avons loué une voiture pendant notre séjour à Tahiti chez Eco Car ainsi que pour notre séjour à Moorea chez Albert Transport. Dans les autres îles, nous avons loué seulement pour la journée : un scooter à Huahine et des vélos à Bora Bora et Fakarava.

 

RESTER CONNECTÉE À L’AUTRE BOUT DU MONDE

➔ Pour Internet : ne comptez certainement pas sur votre opérateur ni sur les wifis très lents des hôtels, souvent proposés uniquement dans les parties communes. Sans le boîtier magique Tahiti Wifi, je n’aurai pas pu partager mon séjour comme il se doit avec vous sur les réseaux sociaux. C’est simple, je n’ai pas passée une journée dans les îles de la Société sans mon Tahiti Wifi. J’ai choisi l’option 10Go pour 1 mois et en faisant attention à ne pas le laisser brancher trop longtemps en excursion, j’ai réussi à ne pas exploser mon offre bien que je me sois fait une petite frayeur après avoir regardé un épisode de Orange Is The New Black ! Comme on peut surveiller sa consommation, je me suis vite aperçu que Netflix me faisait consommer trop de datas et je n’ai pas réitéré. Tahiti Wifi était donc indispensable pour moi afin de pouvoir travailler tranquillement le soir après des journées bien chargées. Côté prix, les offres commencent à 41,91€ et varient en fonction du nombre de Go et de la durée de la location. Pour vous donner une idée, 10Go pour 3 semaines coûtent 167,67€ soit 16.70€ le Go. Tandis que mon opérateur (SFR) facture 18,48€ le Mo soit 1 848€ le Go… Il n’y a pas photo, pas vrai ?

➔ Pour téléphoner : avec une carte SIM chez le seul opérateur de Polynésie Française : VINI. Un peu moins de 8€ pour 27min d’appel + 20 SMS vers un mobile ou fixe polynésien, c’est largement suffisant pour pouvoir téléphoner aux prestataires sur place ou aux pensions de famille. La carte SIM est en vente directement au comptoir Tahiti Wifi à l’aéroport ! C’est un indispensable pour éviter le hors forfait (j’en ai eu pour 100€ pour 25min d’appel avec SFR #lesboules).

 

Randonner à Tahiti

MES 5 CONSEILS D’AMIE

➔ S’accrocher pour randonner : la plupart des sentiers menant aux sommets ne sont pas entretenus. Nous avons souvent dû nous frayer un chemin dans la brousse… Avoir les jambes qui se font griffer par des fougères pendant 5 minutes passe encore, mais au-delà de ce délai il y a de quoi devenir complètement fou je vous assure ! Si j’avais su j’aurai glissé un legging fin dans mon sac pour le dégainer dès que la situation se gâtait. À noter que la randonnée n’est pas du tout développée en Polynésie Française. En plus des sentiers mal entretenus, il n’y a pas de marquage ni de panneaux pendant l’ascension et de nombreux chemins sont privés. Même en étant bon en cartographie cela peut être un échec de trouver la route menant au sommet. Si vous voulez randonner en toute tranquillité, je vous conseille de passer par un guide local.

➔ Être vigilant sous l’océan : c’est là où il y a plus de dangers (oursins, murènes, méduses, poisson pierre…). Il y a même une espèce de coquillage, le cône géographique, dont le venin est mortel. Prévoyez donc des chaussures aquatiques et soyez prudents en snorkeling et plongée. A contrario, il n’y a pas d’animaux dangereux sur Terre ce qui rend la pratique de la randonnée bien plus accessible (pas de serpents, d’araignées ou de scorpions !). Les seuls insectes qui peuvent faire bobo ce sont les scolopendres (mille-patte) et les moustiques (porteurs de virus type dengue).

 Ne pas surcharger sa valise : non seulement parce qu’on vit essentiellement en maillot de bain et tongs, mais aussi pour pouvoir ramener plein de souvenirs (du Monoï, de la vanille de Tahaa, des paréos, un panier tressé, un ukulele, un soutien-gorge en noix de coco !) . Prévoyez de la place pour votre matériel de snorkeling car certains hébergements n’en prêtent pas et pourquoi pas pour un dome Gopro afin de faire de jolies photos aquatiques !

➔ S’assoir du bon côté dans les avions : pour les vols inter-îles, les cabines sont toutes petites avec des rangées de 2 sièges à droite et à gauche. Comme le placement est libre, il y a une chance sur 2 d’avoir une vue imprenable sur les îles et leurs lagons. Alors pour être sûr d’avoir la meilleure vue possible, n’hésitez pas à demander aux hôtesses en embarquant de quel côté vous placer… Nez collé au hublot garanti !

 Bien choisir son hébergement : en Polynésie Française, il y a peu de plages publiques, le soleil se couche très tôt (17h30-18h) et la vie nocturne n’est pas du tout développée. Il est donc important d’être en phase avec son hébergement pour y passer du bon temps et de douces soirées. Ce n’est pas une question de standing mais de commodités : service de restauration (menu commun en pension de famille, à la carte dans les grandes structures), équipement en chambre (bouilloire, frigo, balcon…), accès direct à la plage (privée ou publique), prêt de matériel de loisir (kayaks, paddles, pirogues, palmes, masques et tubas).

 

pilotis tahiti huahine

LE CAS DU PILOTIS

Je pense qu’il est très important d’en parler car ce sont des sommes importantes investies pour des nuitées sur pilotis (en moyenne, 600€ la nuit), souvent pour des voyages de noces. Nous avons réservé 2 nuits en pilotis sur notre séjour pour tester et l’expérience était vraiment contrastée. C’est vraiment magique de dormir sur l’eau et de plonger directement depuis son piloti mais il y a quelques ombres au tableau paradisiaque que je ne soupçonnais pas…

➔ Du mythe à la réalité ! J’avais une image de tranquillité et d’intimité qui a très vite été brisée… En réalité, à Tahiti, Moorea et Bora Bora, les hôtels de luxe proposent des bungalows sur pilotis les uns à côté des autres, alignés de quelques mètres seulement et parfois même, face à face. Cet effet « camping » m’a vraiment déçue. Pour l’intimité on repassera car le vis-à-vis est bel est bien là (sans compter des bateaux d’excursion qui passent près des pilotis pour montrer à leurs clients !). Ce type de configuration implique aussi de grosses différences quant à l’orientation du bungalow : certains bénéficient du coucher de soleil et/ou du lever, d’autres aucun des deux. Les bungalow peuvent être placés face au lagon avec la mer à perte de vue ou face à l’île avec le relief montagneux quand d’autres sont parfois face à l’hôtel… Il y a donc clairement des pilotis désavantagés par rapport à d’autres ce qui est très gênant, surtout pour le même prix !

➔ Soyez exigeants en réservant : après avoir réservé, n’hésitez pas à appeler l’hôtel ou leur envoyer un mail pour demander le plan des pilotis et avoir des informations sur l’orientation pour pouvoir choisir le meilleur compromis selon les disponibilités. Quitte à investir en payant plusieurs centaines d’euros la nuit, autant s’assurer d’être dans celui qui sera le mieux placé !

➔ Mon coup de cœur, le Royal Huahine (Île de la Société) : seulement 10 pilotis tous orientés vers l’ouest face aux îles de Raiatea et Taha’a avec un magnifique coucher de soleil derrière ces îles. L’hôtel en lui même est top, accessible uniquement en bateau et caché dans un écrin sauvage. Un hôtel authentique avec un personnel polynésien adorable, et pour ne rien gâcher, un tarif défiant toute concurrence : à partir de 250€ la nuit ! // BON PLAN : Réservez via Hotels.com pour avoir 1 nuit offerte dès 10 effectuées.

 

Budget voyage Polynésie Française

LE BUDGET DU VOYAGE

Oui, voyager en Polynésie Française, c’est cher ! J’aurai aimé vous dire que j’ai trouvé des super bons plans sur chaque île et que je n’ai pas dû casser ma tirelire, mais ce n’est pas le cas…

➔ BUDGET TRANSPORT : Comptez environ 2500€ par personne au total pour aller jusqu’à Papetee (vol international France-Tahiti) ainsi que pour vous déplacer d’îles en îles (pass inter-îles) et vous déplacer dans les îles (locations de voiture/scooter/vélos). // BON PLAN : Comparez les prix des vols internationaux grâce à Skyscanner.

➔ BUDGET HÉBERGEMENT : De la chambre chez l’habitant à partir de 50€ jusqu’à l’hôtel de luxe allant à plus de 1000€ la nuit. Il y en a vraiment pour tous les budget dépendant du standing souhaité. Pour ma part, ce n’est pas les hébergements que j’ai payés le plus cher que j’ai préférés ! Les grands hôtels sont certes très jolis mais ce sont souvent des nids à touriste standardisés contrairement aux petites pensions de famille bourrées de charme. // BON PLAN : Réservez via Hotels.com pour avoir 1 nuit offerte dès 10 effectuées.

➔ BUDGET ACTIVITÉS : Là encore, cela dépend de vos envies ! Les activités en autonomie comme la randonnée et le snorkeling sont gratuites mais celles avec des prestataires sont chères (les prix sont un peu plus élevés qu’en métropole). Comptez environ 80€ pour une journée d’excursion bateau avec pique-nique ou une une plongée encadrée.

➔ BUDGET NOURRITURE : Nous avons aussi essayé de faire nos courses au supermarché mais tout y est très cher puisque le territoire produit peu et importe énormément. Pour manger sur le pouce en allant dans les roulottes, on arrivait à s’en tirer pour 15-20€ par personne… Dès lors qu’on faisait un restaurant, c’était au moins 40 € par personne (et sans prendre de mets de luxe loin de là, juste un apéro, un plat de poisson avec du riz et un dessert!). Du simple au double pour le budget restauration…

➔ BUDGET BOISSON : Idem pour les apéros car la bière locale Hinano est souvent à 4-5€ contre plus de 10€ le cocktail. Par contre la coco glacé c’est 2€ ! À prévoir aussi, les frais d’eau de source car il n’est pas conseillé de boire l’eau du robinet (0,70€ la bouteille d’1L au supermarché contre 3€ au restaurant et 4€ à l’hôtel). Et je vous assure qu’on boit beaucoup en Polynésie Française comme il fait chaud !

Vous-voyez, la vie est très chère en Polynésie Française ! Même si le budget global d’un tel voyage dépend énormément de vos envies (hôtel de luxe, activités payantes, restaurants). Je pense qu’il faut prévoir au minimum 5000€ par personne avec le transport pour 22 jours en pension de famille (2 nuits offertes en réservant sur Hostel.com), en mangeant majoritairement dans les roulottes et en faisant 2-3 activités payantes.

Après, à mon avis, quitte à aller à l’autre bout du monde, autant pouvoir se faire plaisir un minimum. Si vous avez un budget moins important, je vous conseillerai de choisir une destination plus abordable. Pourquoi pas l’île Maurice qui est aussi tellement paradisiaque ?

 

costume vahiné tahiti

MES 5 COUPS DE CŒUR

➔ La culture : les légendes, les traditions, les costumes, la danse, la musique, l’artisanat, le mana… il y a tant de choses à découvrir pour s’imprégner de la destination ! À commencer par les polynésiens, si souriants, accueillants, et chaleureux. Là bas, tout le monde se dit bonjour, se tutoie et porte des couleurs et des fleurs…

➔ La tranquillité : il paraît que la Polynésie Française reçoit autant de touristes en un an que Hawaï en une semaine, et ça se ressent. Même en haute saison en plein mois d’août, je n’ai pas ressenti l’agitation touristique. Un exemple parmi tant d’autres : nous étions une douzaine à regarder le coucher de soleil sur la seule plage publique de Bora Bora qui est pourtant l’île la plus touristique.

➔ La nourriture : du poisson frais tous les jours à déguster cru avec du lait de coco ou en plat chaud de toutes les façons (ma préférée : pané à la noix de coco). La plupart des plats sont accompagnés de riz, de taro (racine) ou de patate douce. Le poulet fafa est à tester, c’est un plat en sauce avec une sorte d’épinard local. En dessert, des fruits tropicaux et mon chouchou le Poe Banane, un pudding cuit au lait de coco. Côté boisson, testez la bière locale Hinano, le cocktail Maitai ou le vin blanc à l’ananas de Moorea.

➔ Le rythme des îles : en Polynésie comme dans de nombreuses îles, on vit avec le soleil ! Il se lève entre 5h et 6h30 et se couche entre 17h et 18h30 selon les saisons et les archipels. La plupart des polynésiens sont donc levés avec le soleil et se couchent tôt. On prend vraiment goût à ce rythme, même pour moi qui suis habituellement couche tard ! J’étais levée entre 5h30 et 7h et couchée entre 21 et 22h30 !

➔ La langue tahitienne : avec seulement 13 lettres dans son alphabet, le tahitien est tellement agréable à entendre et à parler. Voici un petit lexique qui vous servira pour le voyage :

Ia Orana : Bonjour
Maeva : Bienvenue
Mauruuru (roa) : Merci (beaucoup)
Motu : Île
Fare : Maison
Tane : Homme
Vahine : Femme
Manuia : Tchin-Tchin
Tama’a maita’i : Bon Appétit
Nana : Au Revoir

 

Comment ne pas avoir envie d’y retourner ? Je ne sais pas où, quand ni comment mais il est certain que ce voyage en Polynésie Française ne sera pas le dernier. J’ai tellement envie de compléter ma visite des îles de la Société (avec Maupiti, Tetiaroa, Tahaa, Raiatea), retourner dans les TuaMotu (avec un niveau 1 de plongée pour m’éclater) et aller dans les Marquises (pour faire de la randonnée). Et pourquoi pas tester une croisière là-bas ? C’est tellement une destination qui s’y prête…

 

Voilà pour toutes les infos pratiques de mon voyage à l’autre bout du monde ! Je vous parlerai plus en détails de mon itinéraire et de toutes les îles que j’ai testées la semaine prochaine. En attendant, je vous laisse avec des photos de mes plus beaux souvenirs polynésiens…

Nana !
xx Chloé

costume tahitien noix coco soutien gorgecostume tahitien vahinelagon bora boravégétation flore tahitirandonner moorea tahiti lagon bleu turquoisesnorkeling tahitifakarvara plongéerequins pointe noires tahitiHôtel Pilotis Tahiticonseils voyage tahitikayak lagon tahiticouronne fleurs tahitiinfluenceur voyage polynésiecoucher de soleil rose blog voyage polynésie tahitibora bora voyage tahiticoucher de soleil orange tahiti

 

Hey ! Vous êtes sur Pinterest ?

Voici des images à épingler sans modération pour vous inspirer à nouveau de cet article ! Encore plus de photos sur mon compte Pinterest

conseil voyage Polynésie française voyage Polynésie française Pinterest Polynésie française Pinterest