Mon Happy Body

Avis sur la publicité minceur

La minceur dans la publicité

Cet article, ça fait des lustres qu’il me trotte dans la tête. Il fallait que ça sorte là, tout de suite, maintenant, en plein milieu du printemps. En même temps, pas étonnant, c’est en ce moment même que les publicités sur les régimes vont bon train ! La presse magazine ne parle que de perdre des kilos soit-disant en trop et de les éliminer de toute urgence pour cet été. Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle… Tous ces sujets qui reviennent chaque année en force du type : « Activités pour affiner les cuisses », « La nouvelle solution pour combattre la cellulite », « 10 règles diététiques pour être mince », « Astuces pour un ventre plat », « Objectif bikini » et j’en passe…

Habituellement je ne suis pas beaucoup touchée par cela car je consulte très rarement les médias traditionnels. Je ne prête pas attention aux articles des magazines, aux publicités télévisées et aux affiches placardées dans les villes… Par contre, je vois de plus en plus de publicités minceur sur le web, et ça, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Cela me touche de plein fouet car hey, je suis sur la toile 7j/7 et quasiment 16h/24 ! Pire, en plus de devoir voir cette publicité, je suis aux premières loges car en tant que blogueuse on me propose même de la créer. Ces dernières semaines j’ai décliné une dizaine de collaborations rémunérées sur ce sujet, que cela soit pour des régimes, des programmes minceur, des gadgets comme ces ventouses anti-cellulite…

Bien sûr, il est hors de question que j’accepte de tels partenariats car cela va vraiment à l’encontre de mes principes et de mes valeurs. D’ailleurs parlons-en ! Dans cet article, je vais aborder un sujet très personnel. Je souhaite vous expliquer le chemin que j’ai parcouru pour accepter mon corps tel qu’il est. Je vais vous parler de MON histoire et de MON corps. Il est évident que je ne porte vraiment aucun jugement de valeurs à celles et ceux qui fonctionnent différemment. J’ai juste besoin d’exprimer mon ras le bol envers toutes ces publicités sur la minceur en montrant que l’on peut être en bonne santé et avoir un corps différent de ceux qui sont médiatisés.

Comment j’ai accepté mon poids

Je mesure 1m54 et je pèse 50kg (49kg les lendemains de courses officielles et 51kg les lendemains de dîners arrosés). Lorsque j’étais au lycée, je faisais une fixette sur mes cuisses que je trouvais trop épaisses et qui en plus avaient le culot de se toucher. Je n’aimais pas trop mon ventre non plus et je cherchais à le muscler. Je me rappelle que tous les soirs pendant plusieurs mois je faisais du renforcement musculaire pour affiner mes cuisses et muscler mon ventre. Cela m’a pris à l’adolescence pendant quelques mois et puis, ça m’est complètement passé.

J’ai la chance de ne pas souffrir de problèmes pour stabiliser mon poids. Malgré tout, après le bac soit ces 8 dernières années, mon poids a oscillé entre 47 et 55kg. Vous me l’avez parfois même fait remarquer sur le blog… J’ai toujours été très étonnée qu’on puisse me féliciter pour une perte de poids : non seulement ça ne regarde que moi, mais en plus les raisons peuvent être très personnelles. D’ailleurs on en parle de ces raisons ? Changements de contraception, ruptures difficiles qui te dégoûtent à t’en gâcher l’appétit, déménagements, nouvelles vies, changement de rythmes, pauses sportives, apéros à répétition, hivers à raclettes, étés à salades vertes… Bref, LA VIE.

Ce qui a largement contribué à l’acceptation de mon poids, peu importe le chiffre sur la balance, c’est d’avoir trouvé mon équilibre entre une alimentation variée et une activité sportive passionnante. Sur ces 2 points, j’ai une hygiène de vie plutôt saine sans jamais être dans la restriction. Si je n’ai pas le temps ni l’envie de faire du sport et que je zappe quelques séances pour X ou Y raisons, ce n’est vraiment pas un problème ! Parfois j’ai des imprévus, des changements de programme ou simplement envie d’autre chose. Mais comme j’aime tellement la course à pied et que j’y trouve un réel épanouissement, j’ai besoin d’aller courir au moins 1 fois par semaine et au mieux 3 à 4 fois. L’important pour moi, c’est de faire un sport épanouissant pour prendre plaisir à le pratiquer et ce, pour les bonnes raisons ! Pour l’alimentation c’est pareil. J’aime les fruits, les légumes et j’ai toujours besoin de vert dans mon assiette (je suis cette relou qui commande toujours un supplément salade verte) mais j’aime aussi le chocolat, les pâtisseries, le fromage fondu, les burgers, les pizzas, les bières, les mojitos, etc ! J’écoute mon corps, ma sensation de satiété et je mange un peu de tout !

Tablettes de chocolat abdominaux
« Mes tablettes de chocolat ?! Dans le placard au fond à droite de ma cuisine. » #teamSnapchat

Comment j’ai accepté mon corps

Mon corps, tel qu’il est aujourd’hui, est le reflet de cet équilibre (avec les facteurs morphologiques et génétiques qui vont bien). Dans les grandes lignes : je mesure 1m54, je suis naturellement plutôt fine et mon corps est assez proportionné/homogène. J’ai appris à aimer mes cuisses qui se touchent, mon ventre sans tablette, mes petits seins écartés, mes chevilles épaisses, mes mollets musclés, ma petite cellulite et j’en passe…. J’ai appris à me contrefoutre d’avoir un tigh gap ou encore des jambes élancées et à comprendre que c’était morphologiquement impossible. J’ai aussi compris que tout le monde avait de la cellulite ou quelques vergetures et que je ne devais pas m’en vouloir d’être humaine ! J’ai choisi de m’aimer et de m’accepter telle que je suis plutôt que de lutter contre telle ou telle partie de mon corps.

Alors NON, je ne rentre pas dans le moule imposé par notre époque et par les médias… Mais vous savez quoi ? Ce corps, mon corps, tel qu’il est, tel que vous le voyez, je l’aime comme ça et pas autrement. Pour rien au monde je souhaite le modifier, le changer, le modeler, le combattre, le sculpter ou l’affiner.

Aujourd’hui, je me mets à nu pour prouver qu’on peut être bien dans son corps sans remplir tous les critères de beauté et les dictats de minceur.

Conseils pour assumer son corps
« Mes cuisses ne se touchent pas, elles s’embrassent ! »

Dans cette démarche d’acceptation de soi, mon article sur le no make up où comment j’assume aussi ma tronche de cake au quotidien publié en octobre 2015 est toujours 100% valable. Pour aller plus loin, je vous recommande cet article de la nutritionniste Simone Lemieux sur l’image corporelle. Elle propose notamment un petit exercice pour montrer l’importance que l’on accorde à l’apparence de notre corps. En majorité, on déclare aimer telle ou telle partie de notre corps pour leur apparence et non pour leur fonction. C’est une réflexion que je me suis faite depuis que je cours. Prenez mes jambes. Elles ne remplissent pas tous les critères de beauté du moment mais j’en suis fière parce qu’elles parcourent chaque semaine de nombreux kilomètres et ont déjà couru des marathons et des trails costauds.

On pourrait aussi parler de la loi mannequin ou des critères de beauté selon les époques, ça serait un plaisir de continuer la discussion si vous le souhaitez. Encore une fois, je n’ai pas l’habitude de publier des articles « coup de gueule », mais il me paraît essentiel aujourd’hui de montrer d’autres images et d’autres types de corps que ceux que l’on voit partout placardés, affichés et médiatisés. Voici ma contribution, mon histoire et mon corps, en toute simplicité, sans filtres et sans retouches bien sûr (comme d’habitude). Je suis consciente que mon petit corps s’éloigne certes des critères et des dictats mais qu’il n’en est pas non plus aux antipodes. En revanche, je ne crois pas qu’il faille là encore des critères physiques pour s’exprimer sur ce sujet ni pour en avoir marre de la minceur dans la publicité.

N’hésitez pas à me raconter en commentaires vos histoires sur la perception de votre corps et de toutes ces publicités minceur que l’on voit en ce moment. J’ai hâte de vous lire, d’avoir vos impressions et de pouvoir échanger avec vous sur ce sujet.

À très vite les beautés,
xx Chloé

Blog lifestyle humeurs lingerie
Assumer ses cuisses
Image du corps positif
Manger du chocolat pour les tablettes
Accepter et assumer son corps