Social icons

Mon parcours scolaire


Petites curieuses ! Vous êtes nombreuses à me demander comment se passe mon travail en free-lance et ce que j'ai fait comme études. Puisque je suis fraîchement diplômée, je n'ai pas encore assez de recul pour vous parler de mon job actuel mais je peux néanmoins vous raconter mes aventures post-bac.




Licence information et communication


Sans vous recracher mon CV, après mon BAC S obtenu en 2008, je me suis dirigée en licence ISIC (Institut des Sciences de l'Information et de la Communication) à l'université Montaigne de Bordeaux 3.

Le plan, à la base, c'était de rentrer dans un master de marketing sans passer par une école privée à X mille euros l'année. Il fallait donc que je valide un BAC+3. La licence ISIC était accessible sur dossier, le programme semblait diversifié, intéressant et peu barbant : BANCO ! J'ai donc postulé un peu par hasard, mais comme le hasard fait bien les choses : ça l'a fait.

Pas mal de cours théoriques comme de la socio, psycho, science de l'information, communication, avec quelques ovnis au programme comme des cours d'histoire de l'art et d'imprimerie dans le but de renforcer la culture générale. Les amphis n'étaient pas surpeuplés (environ 150 étudiants) et nous étions souvent en petits groupes lors des TD pour des cours de langues ou des enseignements plus techniques sur la création de contenu multi-média, la recherche d'information, la méthodologie. On avait même des cours pour créer un blog sur Worpdress (comme je suis une mauvaise élève, j'ai fait le mien sur Blogger aherm)... C'est grâce à cette licence que j'ai découvert la blogosphère et que je me suis lancée comme une grande en juin 2010, motivée et curieuse comme jamais (mais ça, c'est une autre histoire).

Pendant ma troisième année de licence, j'ai eu l’opportunité de faire 2 stages. Le premier en tant que community manager pour une créatrice de mode (à mi-temps en parallèle de mes cours). Le second pour mon stage de fin d'études où j'étais rédactrice web d'un site communautaire mode, beauté et lifestyle à Paris.

Avec le recul, je trouve que cette licence m'a énormément apporté. Mon approche des médias et de la télévision a réellement évoluée suite aux cours d'Étude des Médias de 2ème année (sociologie des médias, économie des médias, comprendre la TV : système, audience et programmation). Cette formation fonctionne beaucoup sur le travail en groupe et les exposés oraux ce qui est un excellent entraînement lorsque l'on veut travailler en communication.




Années sabbatiques/sympathiques


Seul regret de ma licence : ne pas être partie en ERASMUS. J'ai voulu faire les démarches mais il était trop tard dans le calendrier scolaire. Alors pour la peine, je ne me suis (vraiment) pas pressée à continuer mon cursus.

Fin 2011, je suis partie vivre un trimestre à Bournemouth pour un séjour linguistique en Angleterre. J'avais parlé de mon expérience dans cet article où vous trouverez tous les détails sur les démarches, le programme, les cours et mon ressenti à chaud. Si c'était à refaire, je partirais dans le cadre d'un programme work+school qui était aussi proposé à mon école et pour une plus longue durée.

Début 2012, j'étais de retour en France avec pour objectif de reprendre mes études pour l'année scolaire prochaine. Cela entraînait donc de sélectionner rapidement les formations qui me plaisaient et de commencer à faire mes dossiers. Je me suis inscrite en fac d'Anglais avec la ferme intention de continuer à pratiquer la langue. Mais il s'est avéré qu'à la fac d'anglais, on apprend l'anglais en parlant français. Je n'ai pas tenu très longtemps dans les cours de grammaire, de conjugaison et d'histoire de l'Angleterre donnés en langue française... Parallèlement, j'ai trouvé un job étudiant au Mac Donald. La casquette m'allait à ravir, j'étais aussi habile au drive, qu'en caisse qu'en ligne frit.

Et mes dossiers de candidature dans tout ça ? Et bien non, je ne le sentais pas. J'avais encore la tête en Angleterre et je ne me voyais pas du tout retourner dans un amphithéâtre à la rentrée 2012/2013. Pour autant, je ne me suis jamais dit que j'allais arrêter mes études ! Je n'avais pas fait une licence généraliste pour en rester là. Un BAC +5 m'attendait, quelque part mais pas maintenant...

Alors à la place de faire mon dossier pour un master, je l'ai fait pour un job d'assistant de langue en Angleterre. Et c'est ainsi qu'à la rentrée 2012, je traversais à nouveau la Manche pour une autre aventure ! Idem, je vous l'ai déjà raconté dans cet article ;)

2012/2013, je vivais à Bedford, je travaillais 12h/semaine pour un très bon salaire (800£ soit 1000€ par mois), je voyageais beaucoup aux 4 coins du Royaume-Uni, j'avais du temps pour moi et pour mon blog. Tout allait bien dans le meilleur des mondes ! C'est vraiment une expérience que je recommande à 300%... Et cette année-là, oui messieurs dames, j'ai fait mes dossiers pour retourner sur les bancs de la fac !




Choisir son master


Ce n'était pas une mince affaire de trouver une formation qui allait me plaire. Après 2 ans OFF, je tenais tout de même à retourner à la fac dans le but de me spécialiser dans un domaine qui me passionnait : la toile, le ouéb, Internet. J'avais soif d'apprendre mais je ne voulais pas me tromper.

Alors j'ai fait des recherches tout simplement avec Google pour me constituer une liste d'une dizaine de masters susceptibles de m'intéresser. Mes critères de sélection étaient les suivants : écarter toutes les formations privées payantes et me spécialiser en communication web. Je me rappelle en avoir repéré un peu partout en France et je n'aurais pas hésité à poser mes valises à Dijon ou Toulon si le contenu des cours en valait la chandelle ! Forcément, les programmes affichés sur les sites de présentation des masters semblaient tous trèèèèès intéressants. Alors j'ai voulu connaître l'envers du décor en sollicitant des anciens élèves des formations que j'avais pré-sélectionnées. Pour cela, je suis allée sur LinkedIn pour demander des avis. J'ai rayé quelques masters de ma liste mais j'en ai surtout placé un en ligne de mire : le master web éditorial de Poitiers. Je remercie May de m'avoir bien renseignée sur cette formation et je vous conseille d'aller lire ses articles à ce sujet ICI.

J'ai fait mes candidatures à distance avec le statut "reprise d'étude". Les masters à la fac sont sélectifs et les places limitées, c'est pourquoi j'ai postulé dans 7/8 formations différentes. Une fois mon dossier retenu, il fallait souvent passer des entretiens en plus. Le premier dans mon agenda était celui de Poitiers. Le jour même je recevais la confirmation par mail de mon acceptation à ce master. Je n'ai donc passé aucun autre entretien puisque j'avais obtenu mon préféré.




Master Web éditorial à Poitiers


Dans Master Web éditorial à Poitiers il y a "master web éditorial" et ... "Poitiers". La ville que j'ai toujours évitée ! Ayant obtenu mon BAC dans un lycée en Charente Maritime, l'académie de Poitiers, j'aurais pu y aller dès la licence. Sauf que Poitiers, c'est petit, c'est gris, c'est moche. Et ben FAUX mon ami ! Après y avoir vécu 2 ans, je peux vous dire que Poitiers, c'est très charmant. Un parfait terrain de jeu pour la course à pied avec dénivelé, des endroits cosy pour déjeuner, bruncher ou boire le thé et quelques bars sympatoches... De toute façon, quand on est étudiant, c'est assez simple de se faire à une ville. Surtout quand on a la chance d'avoir des camarades de classe et d'apéro très très cools (coucou Justin, Cécile, Marine, Ronan, Sylvain, Maxime, Mélanie, Lulu and co!).

Nous étions une promo de 18 avec des profils très variés. Certains venaient de fac de lettres, d'informatique, de communication, d'histoire... Nous avions 2 ans pour travailler ensemble afin de partager nos forces et s'aider à palier nos faiblesses. Mon cas était le suivant : avec ma licence, mes stages et mon blog, j'étais à l'aise en communication et en rédaction mais je voulais acquérir des compétences plus techniques (codage, référencement, graphisme).

La première année a été assez difficile, notamment à cause des cours mutualisés. Moi qui pensais rentrer dans le vif du sujet avec un master spécialisé, je me retrouvais en amphi, le cul sur une chaise, avec des enseignements théoriques que j'avais, pour certains, déjà vus en licence...

Heureusement, nous avions des cours liés à notre spécialité en salle informatique (Maîtrise Avancée du Web). J'ai enfin pu tâter du HTML, CSS, Javascript, PHP, faire des audits de sites web et apprendre les bonnes techniques de référencement grâce à Mathieu Chartier, comprendre l'ergonomie et l'UX design, utiliser Photoshop, SublimeText, etc. (voir le détail du programme). Les cours en salle info étaient vraiment cools et les intervenants pointus. Bien sûr, nous n'avions que des cours d'initiation. On ne devient pas UX designer en un claquement de doigts. En revanche, toutes les bases étaient posées pour pouvoir creuser le sujet comme des grands après les cours. L'idée, c'est que l'on ne pouvait pas être experts dans tous les domaines mais que l'on devait tous les connaître pour pouvoir être de polyvalents, compétents et professionnels chefs de projet web (voir la fiche métier).

Un autre point positif de ce master sont les nombreux projets en groupe (création de site web), exposés (à l'oral avec PPT) et mises en situation (gestion de projet). C'est une bonne opportunité pour apprendre et progresser.

Pour valider le master, il faut rédiger et soutenir un mémoire de fin d'étude. Les sujets étaient aussi variés que les profils des étudiants de ma classe. J'ai choisi de travailler sur l'intérêt pour les marques d'une présence sur Instagram pour atteindre leurs objectifs commerciaux, générer de la visibilité et de l'engagement.

La seconde année du master est basée sur un calendrier favorable à l'alternance. En revanche, il n'est pas obligatoire de trouver une entreprise en alternance car il est aussi possible de faire un stage en fin d'année. Les périodes de stage sont prévues à partir du mois d'avril pour la première et seconde année. Pour ma part, je n'ai fait qu'un stage, en première année. J'étais assistante chef de projet dans une agence de relation presse dédiée aux influenceurs pendant 2 mois et demi. J'ai volontairement choisi un stage court car je passais déjà beaucoup de temps sur mon blog et il m'était difficile de jongler. En seconde année, j'ai eu la chance de ne pas faire de stage.




Statut étudiant entrepreneur


C'est grâce au statut étudiant entrepreneur (plus d'infos ici) que j'ai pu me consacrer à mon blog. Ce statut a été créé comme par magie en septembre 2014, soit à ma rentrée de master 2. C'est pour cela que je n'étais pas contrainte de faire un stage en seconde année. En plus, j'ai aussi pu aménager le programme en fonction de mon profil et être dispensée de certains cours (rédaction web et anglais notamment). En fait, j'étais comme en alternance mais avec ma propre entreprise puisque j'ai le statut auto-entrepreneur depuis 2012. C'est vraiment ce qui m'a permis de faire une transition sereine vers un travail free-lance à temps plein et je suis extrêmement reconnaissante d'avoir pu en bénéficier.

Sachez que ce statut est valable pour les étudiants qui ont déjà une entreprise comme c'était mon cas mais aussi pour ceux qui ont pour projet de créer leur entreprise !



Et voilà le récap de mes 7 années post-bac ! Merci à tous ceux qui m'ont lue jusqu'ici ! Si vous n'avez pas le temps de commenter, n'oubliez pas qu'il y a un petit coeur en dessous de l'article dans la rubrique "PARTAGE". Il suffit de l'effleurer pour me montrer que cela vous a plu. Une seconde chrono mais qu'est-ce que ça fait plaisir <3

J'espère que cet article pourra aider certains d'entre vous. N'hésitez pas à me dire si vous avez aussi des parcours similaires, suivi les mêmes formations ou fait non pas une, mais 2 années sabbatiques (je me sentirais moins seule/gourmande/coquine).

Et bien sûr, si vous avez des questions, j'y répondrais avec plaisir en commentaire sous cet article.

À très vite,
xx Chloé



ATTENTION !!! Mon témoignage ne peut garantir de l'état actuel des choses dans les formations que j'ai suivies. Par exemple, il se peut que les programmes aient changé donc n'oubliez pas de re-contextualiser.

53 commentaires

  1. I understand all the fforts you have done!

    .
    .
    ❤ Kisses from www.withorwithoutshoes.com
    .
    .

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu par curiosité bien que mon parcours scolaire soit presque fini, encore une petite année ! ����#fingerscrossed
    Je t'ai suivie dans tout ton parcours pour ma part! Sauf tes 2 dernières années à Poitiers ou j'avais un peu abandonné la blogo,

    Bisous, et bon courage pour ta nouvelle vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup c'est adorable ! De toute façon pour Poitiers je n'avais pas écrit que je suivais cette formation c'est donc une breaking news pour tout le monde :) Je te souhaite plein de bonne chose pour ta dernière année étudiante :)

      Supprimer
  3. Merci de nous avoir conseillée et donner ton opinion sur certaines écoles. Je suis actuellement à la recherche d'une école pour faire une licence et je pence que je vais prendre celle de bdx ecommerce marketing pour ensuite faire mon master ! Ton parcours scolaire faut vraiment rêver, vu les résultats que tu obtiens aujourd'hui ! Muxu du pays Basque

    RépondreSupprimer
  4. Anonyme24/1/16

    Bonsoir Chloé !
    Article vraiment intéressant et d'autant plus pour moi car j'ai ton profil, je suis jeune diplômée d'une formation Web Marketing et je cumule un peu près les mêmes expériences : community manager, chargée de communication, chef de projet, excepté l'expérience à l'étranger.
    Actuellement je suis à la recherche d'un emploi dans ma belle région et cela s'avère plus que compliqué ! Le diplôme est une chose mais l'expérience en est une autre et malgré mes nombreux stages et mon année en apprentissage, je me heurte tout de même à cette exigence d'expérience.
    Ainsi, je me pose beaucoup de questions notamment sur l'auto entrepreneuriat... J'ai la frousse de me lancer sur ce terrain car, je le sais, je serais très en concurrence dans mon secteur géographique et surtout je manque fondamentalement de réseau.
    J'aurais beaucoup aimé, si tu as un peu de temps, connaitre ta recette ? Ou plutôt savoir si tu arrives à t'en sortir toi qui tout de même possède une certaine notoriété ? De même, quelles sont tes champs de compétences et comment places tu en avant tes compétences et ta démarche ? Comment prospectes tu ? En te remerciant, belle soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je parlerais de cela dans un prochain article promis mais pour l'instant je n'ai pas assez de recul. Je ne pense pas qu'il y ait de recette magique en tout cas mais une vraie nature entrepreneuriale. Si tu as envie de te lancer dans l'auto-entreprenariat, sache que ce statut te permet de travailler à côté donc tu n'es pas obligé de te lancer à 100% dès le départ. Comme j'ai pu le faire par exemple :)

      Supprimer
  5. Jeanne24/1/16

    Salut Chloé !

    D'abord merci d'avoir pris un peu de temps pour satisfaire notre curiosité ahah! C'est vrai que c'est toujours sympa de connaitre des parcours de gens autour de nous, personnellement ça m'aide à prendre du recul tousssa... BREF.

    Tout ça pour dire que ce qui a le plus retenu mon attention dans ton article, c'est ton mémoire de fin d'études sur Instagram. Il se trouve justement que je compte bosser sur ce sujet pour mon mémoire ! Dans un tout autre domaine puisque je suis étudiante en géographie, mais quand même. Je me demandais du coup si tu accepterais de partager ton travail avec moi? Je serai curieuse de savoir comment tu as traité le sujet et notamment du point de vue de la méthodologie...
    je te laisse mon mail ici au cas ou: jeanne.rvl gmail.com

    Merci pour tout et continuer à nous faire rêver


    Jeanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Jeanne ! Merci beaucoup pour ton commentaire tu es adorable.
      Malheureusement je ne vais pas être en mesure de t'aider pour le mémoire car :
      #1 il est déjà obsolète (ça bouge trop vite sur les réseaux sociaux)
      #2 ma méthodo n'est pas un exemple (vraiment pas haha)
      J'ai fait énormément d'expérimentation mais j'ai fait un mémoire pratique et pas assez théorique selon mes enseignants.
      Navrée j'aurais aimé t'aider mais je ne suis pas une élève modèle hihi (bonnet d'âne près du radiateur) (ou presque)
      Gros bisous <3

      Supprimer
  6. Anonyme24/1/16

    J'avoue pouvoir te comprendre sur tes approprie consernant Poitiers. Cette ville à du caché mais il faut bien la connaître pour s'en rendre compte ! Je suis lycéenne et je vais devoir faire mes études. Je me trouve dans la même situation que toi Poitiers me semble petit mais surtout c'est la ville où j'ai grandit et cela me ferait du bien de quitter mon confort pour construire une nouvelle vie qui serait MA vie et non celle de mon enfance.
    En tout cas, moi qui te suis depuis longtemps cela m'a fait sourire de savoir que tu as étudié dans la ville où j'ai grandit.
    Tu as un très jolie parcours et tu as réussi à en faire quelque chose de bien je te félicite, j'espère pouvoit en faire autant !
    Gros bisous
    Une poitevine (ville de l'ombre haha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi ! Poitiers c'est très mignon et il y fait bon vivre <3

      Supprimer
  7. Salut Chloé !
    Je lis tes articles et j'ai pas l'habitude de commenter mais pour que tu te sentes moins seule dans tes 2 années sabbatique je commente ! J'ai fais un bts, une L3 et un M1. J'ai pas validé mon rapport de stage du coup j'ai redoublé sans cours, ce qui m'a permis d'aller en Nouvelle-Zélande et Australie puis j'ai bossé. Je me suis pas inscrite en master à la rentrée. Je travaille maintenant dans un lycée en service civique et après 2 ans loin de la fac je vais reprendre mes études en septembre ! Il n'est jamais trop tard pour trouver et faire ce qu'il nous plait ! :)
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  8. Waw ton article est vraiment intéressant je recherche en ce moment une licence pour septembre est celle que tu as faite m'intéresse beaucoup ! Combien a tu payés ta licence pour les 3 ans ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un cursus PUBLIC donc les frais d'inscriptions à la fac sont de 400/500€ par an et 5€ si tu es boursiers.
      Il n'y a pas que les écoles privés qui proposent des cursus intéressants et pertinents ;)

      Supprimer
  9. Songoflife24/1/16

    Hello!
    Je ne suis que depuis très récemment ton blog et Instagram, à vrai dire depuis que j'ai mis les pieds pour la première fois à Bordeaux il y a peu.
    Je comprends tout à fait ton point de vue sur les écoles aux coûts, je trouve, plus qu' excessifs. J'ai cherché des formations, voulant m'orienter dans le journalisme ou la com, hors cadre privé. Le fait est que j'ai été amenée à penser que ceux sortant de ces écoles pouvaient être privilégiés sur le marché du travail. Finalement je suis en Bilicence de droit et histoire de l'art ( aucun rapport avec mes aspirations premières, le seul but étant d'étendre ma culture générale ). Aujourd'hui j'envisage sérieusement d'opérer un virage dans mes études et ton article me fait dire que la fac c'est peut être la meilleure alternative aux écoles bien que j'avais un apriori quand aux exercices pratiques, les missions qui rapprochent du monde professionnel.
    Bonne soirée et bonne continuation :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ton point de vue ! Je pense que les étudiants en école ont peut être quelques avantages matériels (des beaux locaux, des amphis tout neuf, des petits malettes...), un réseau plus important (car plus d'étudiants par promo car plus de budget)... Mais plus j'y repense et moins je l'aurais fait. Quand tu te dis qu'en cursus communication tu paies 5000 à 10000€ par an être stagiaire à 500€/mois la moitié de l'année, quel est le délire ? Surtout qu'il n'y a pas plus d'heures de cours dans certaines écoles privées que dans le public (à mon grand étonnement). Je pense qu'il faut, dans tous les cas, se construire un CV solide, faire des choses qui nous passionne, travailler à côté et s'investir pour réussir, école privé ou non :)

      En tout cas moi, je suis FAC 100% !!!

      Supprimer
  10. C'est pas que ton article donne envie de voler vers d'autres aventures mais un peu quand même!
    Merci d'avoir partagé ton expérience :)

    RépondreSupprimer
  11. Intéressant ton parcours, je ne connaissais pas l’origine de ce master WEB :)

    RépondreSupprimer
  12. Laura25/1/16

    Oh Chloé je réalise en lisant cet article que nous étions en même temps à l'ISIC (Ah l'isic et ses cours parfois trop théoriques). N'empêche que ton article m'a rappelé de bons souvenirs. Quel parcours, ce n'est pas de tout repos mais apparemment très formateur, félicitation pour ta détermination!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ouais même promo Laura ??? :D
      De très bons souvenirs à l'ISIC aussi !

      Supprimer
  13. Ouaiiiis a l'annee en assistante a Bedford :) xx

    RépondreSupprimer
  14. Hellovecake26/1/16

    Aaaaah mcdonald's ✔️ Un magnifique site de rencontre ?��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On drague pas mal aux frites c'est vrai !

      Supprimer
  15. Article super intéressant, j'ai un peu le même profil que toi alors je me retrouve pas mal dans ce que tu dis !

    RépondreSupprimer
  16. Très bon article, merci pour ces infos.
    bonne détermination bravo.

    Anthony : http://anthonysegond-amata.com/

    RépondreSupprimer
  17. J'ai arrêté mes études en bac+3 et je regrette tellement. y'a un véritable fossé entre les postes pour bac+3 et ceux pour bac+5.. Je me tate à reprendre mes études pour changer carrement de voie professionnel.
    Tu crois qu'on peut faire un master web alors que j'ai une licence gestion achat ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui va voir le site de mon master web, il n'y a pas d'obligation pour les licences :)

      Supprimer
  18. Bonjour,

    Je suis en plein questionnement sur mon avenir et songe donc à reprendre mes études. Ton article m'aide beaucoup. Merci. J'ai cependant quelques questions - je vais te les poser sur Twitter.

    Bonne continuation à toi
    Bisous

    RépondreSupprimer
  19. Je suis contente d'avoir enfin eu le temps de lire cet article, ton parcours scolaire m'intéressait beaucoup. :)
    Je suis actuellement en première année de licence d'anglais, et je peux te dire que parler français pendant les cours te vaut un regard mauvais de la part des professeurs, ahah! C'est peut-être pas si mal après tout. J'ai un peu choisi cette licence car elle me permettait de réfléchir au master sans me prendre trop la tête et parce que j'adore l'anglais. (#3615malife)
    Enfin, bref, j'adore le monde du blogging et surtout du web design, et même si j'hésite encore entre le journalisme et le web design mon choix commence à s'affiner petit à petit (je suis des cours de Création de site web ce semestre et c'est l'éclate!). Je pense vraiment m'orienter dans un master comme le tien, ça me paraît vraiment intéressant et essentiel pour ce que je veux faire plus tard!
    Merci d'avoir pris le temps de faire cet article, tu en as surement aidé plus d'une ;)

    www.blackhairblackdress.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La chance pour la licence d'Anglais c'est ce qu'il faut de parler la langue as much as possible :p

      Supprimer
  20. Bonjour Chloé !

    Je viens de lire ton article et suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule à avoir pris du temps pour moi après la licence ;) J'ai d'ailleurs été aussi à l'ISIC mais en garde une bien moins bonne impression que toi.. Je pense que le changement de statut de l'université qui se préparait y a joué pour beaucoup. (Sachant que j'ai eu ma licence en 2014).
    En tout cas je suis contente que tu aies partagé ton parcours scolaire, notamment pour le master car cela m'aidera surement si je souhaite un jour reprendre mes études. D'ailleurs, cela n'a pas trop été difficile de reprendre après deux années sabbatiques (notamment au niveau des inscriptions et du fait d'avoir quitté le système scolaire) ?

    Encore merci beaucoup pour cet article !
    A bientôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh tu as fait ISIC ? Alors je te rassure, moi non plus je n'étais pas super convaincue pendant et après, c'est en prenant du recul que je me suis rendue compte que cela avait été la meilleure chose pour moi :)
      Concernant le retour sur les bancs de la fac après 2 ans d'années sabbatiques... en toute franchise... mon âme rebelle a fait des siennes j'avais des fourmis dans les fesses en cours théoriques et heureusement qu'on était en master web pendus à nos ordinateurs portables pendant les cours (si tu vois ce que je veux dire) ! Mais j'ai beaucoup appris, bien bossé et c'était absolument enrichissant.

      Supprimer
  21. Chère Chloé,

    Bravo pour ce parcours très diversifié. Cela nous a permis de te connaître d'un point de vue différent et c'est passionant !

    De notre coté, l'équipe fondatrice de aglaïa&co est constituée de 4 personnes, une PDG fondatrice et créatrice, et 3 hommes (2 Ingénieurs et 1 EDHEC) donc profils assez diversifiés ...
    On pourra échanger sur le sujet c'est intéressant.
    Dans tous les cas, bravo encore pour ton blog et pour la qualité des tes articles, c'est remarquable ce que tu as fait.
    Une belle fin de journée

    Amicalement
    aglaia&co

    RépondreSupprimer
  22. Hello Chloé,
    Je viens de lire ton article sur ta formation car je suis en grosse réflexion, réorientation sur la mienne ! Tu as un très joli parcours en tout cas, je te souhaite de réussir, tu es un modèle pour mes projets actuels :)
    Des bisous, et une bonne journée à toi <3

    RépondreSupprimer
  23. Diana4/2/16

    Bonsoir Chloé, j'ai vu que quelqu'un d'autre t'a posé la question à propos de ton mémoire mais je ne sais pas si tu as accepté. Dans le doute, partagerais-tu ton mémoire avec moi? Cela m'intéresse beaucoup! Merci d'avance et bonne soirée! e_poka (a) hotmail.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Diana,
      Malheureusement je ne peux pas le partagé comme expliqué plus haut car :
      "#1 il est déjà obsolète (ça bouge trop vite sur les réseaux sociaux)
      #2 ma méthodo n'est pas un exemple (vraiment pas haha)
      J'ai fait énormément d'expérimentation mais j'ai fait un mémoire pratique et pas assez théorique selon mes enseignants.
      Navrée j'aurais aimé t'aider mais je ne suis pas une élève modèle hihi (bonnet d'âne près du radiateur) (ou presque)"
      Gros bisous <3

      Supprimer
  24. Justine6/2/16

    Hello Chloé, merci pour cet article dans lequel je me retrouve beaucoup et qui donne espoir !
    Je suis de Bordeaux et comme toi, j'ai validé une licence ISIC à Bordeaux 3 l'année dernière. Et comme toi, je fais une année "sabbatique" en Angleterre puisque je suis cette année en Erasmus là bas dans un master qui ne m'intéresse pas mais me donnait l'opportunité de partir à l'étranger. C'est vraiment une expérience géniale!
    Mais voilà bientôt je vais devoir faire mes demandes pour un master pro l'année prochaine... J'ai les mêmes intérêts que toi pour la rédaction, le web, la blogosphère, la mode. A vrai dire, j'ai toujours envisagé de créer mon blog mode, mais je n'ai jamais osé me lancer...
    Pourrais-tu me donner les noms de quelques autres master que tu avais retenu ?
    En tout cas, ça fait plaisir de voir comme tu as gravi les échelons et réussi à faire ce qui te plait vraiment! J'espère y parvenir également.
    Bonne continuation pour ton super blog que je suis depuis l'Angleterre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Justine ! Tu dois t'éclater en Erasmus !
      Alors pour les noms de master je ne m'en rappelle pas (ça remonte à 3 ans quand même!) mais une bonne recherche Google te permettra de vite les retrouver ;) Gros gros bisous et profite de l'Angleterre, ce pays me manque terriblement.

      Supprimer
  25. Bonjour Chloé,
    Merci beaucoup pour ton article.
    Cela me conforte encore plus dans mon envie de faire une licence e-commerce, e-marketing en alternance qui n'est pas tout à faite se que tu as fait mais cela y ressemble.
    Actuellement j'habite à Paris mais j'aimerai vraiment venir à Bordeaux l'année prochaine pour faire cette licence et surtout me rapprocher de ma famille.
    Je suis donc à la recherche d'une entreprise qui puisse me prendre en alternance. Si tu en a la possibilité j'aimerai quelques petits conseils pour trouver une entreprise.
    Mon email: Marine.lanaille@gmail.com
    Merci d'avance.
    PS: Je suis complètement fan de ton blog et de ton compte Instagram !
    Marine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Marine,
      Super ta licence ça a l'air très intéressant.
      Désolée mais je n'ai pas de tuyau pour l'alternance comme tu l'as lu je n'en ai jamais fait si ce n'est pour ma propre entreprise.

      Supprimer
  26. Coucou Chloé,

    Merci pour cet article. Je me lance juste en free lance! Quelle aventure! Ma mère a son entreprise en tant que wedding planter et ça y est, je rejoins la danse et je me lance a mon tour en auto entrepreneur! Es tu classée comme "micro-entrepreneur"? Est ce que c'est du coup Urssaff compétent? J'ai sacrément galéré à trouver le bon statut et je ne suis toujours pas certaine d'avoir tout géré comme il faut… Combien de temps as tu mis pour recevoir ton numéro siren? Désolée pour ces questions mais c'est vrai que tu dis qu'on pouvait :)
    Merci encore! Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Amy.
      Pas de soucis pour les questions mais je ne bosse pas à l'Urssaf ni au RSI ni au CFE non plus ;) je ne pourrais pas te renseigner plus que ça, je galère moi même avec ces questions. Renseigne toi auprès des administrations elles mêmes ;)
      Quant au n° de Siren, je ne m'en rappelle plus du tout ça remonte à il y a 4 ans...
      Gros bisous

      Supprimer
  27. Bonjour Chloé,
    j'ai lu ton article un peu par hasard et par curiosité surtout mais il se trouve que tu as suivi une licence information communication que je souhaite faire également. Je suis en terminale ES et j'aimerai travailler dans la communication (particulièrement dans l'événementiel en entreprise). Il y a quelques écoles de communication qui ont l'air pas mal mais comme toi et beaucoup d'autres je n'ai pas les moyens de financer cinq ans en école. C'est pour ça que je compte passer par la case fac ce qui me permettra d'économiser trois ans de frais d'écoles. Du coup j'ai quelques questions à propos de ton expérience à l'ISIC:
    -d'abord j'aimerai savoir s'il y a une différence entre une fac et un institut ?
    -est-ce que tu as eu le choix entre une licence "information-communication" et une licence "sciences de l'information et de la communication" ? Car pour m'être renseigné sur les deux formations j'ai pu comparer et elles ne proposent pas vraiment les mêmes choses. Du coup est-ce que tu as choisi cette formation pour une raison particulière ?
    -est-ce qu'il s'agit d'une licence professionnelle ou générale ?
    -est-ce que tu as été un minimum encadré ou bien est-ce que tu t'es retrouvé livrée à toi même comme on l'entend souvent ? Et si oui comment as-tu vécu cela ?
    -j'ai vu qu'il y avait des cours d'urbanisme, d'aménagement de l'environnement et qu'il était même possible de basculer de la licence information communication vers une licence géographie-urbanisme, est-ce que cela veut dire que ces deux formations sont liées ? Est-ce que tu as eu l'impression de faire plus de géo que de communication ? Car je ne vois pas vraiment le lien entre ces deux disciplines ?
    -Avec du recul et en ayant une vision globale des métiers de la communication, est-ce que tu pourrais dire qu'il y a de l'emploi dans ce secteur ou bien que c'est un secteur bouché ?

    Ça fait beaucoup de questions, j'espère que tu auras le temps d'y répondre. En tout cas bravo pour ton parcours plein de rebondissements mais qui m'a l'air d'avoir été très enrichissant et tu as surtout eu beaucoup de courage de te lancer dans de nouvelles aventures constamment.
    Merci d'avance, à bientôt et bonne continuation ! :)
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Léa.
      Je l'avais mentionné dans l'article mais mon passage à l'ISIC remonte à 2008/2011. Je ne suis pas en mesure de répondre avec exactitude à tes questions car les choses ont certainement bien changées depuis. Je te conseille de te renseignée directement auprès de l'ISIC ;)

      Supprimer
  28. Marie31/3/16

    Bonjour Chloé ! Tout d'abord félicitations pour ton parcours...j'ai découvert ton blog il y a peu, également sur IG et je dois dire que tes photos, recettes etc. m'inspirent beaucoup ! Une joie de vivre contagieuse :)

    Bref, je m'interroge car pour ma part je termine mes études de droit (je suis avocat-stagiaire), pas très folichon...grosse remise en question sur mon orientation (après 7 ans d'étude c'est c**, certes).

    Je souhaitais savoir si cette activité de blogueuse te permet de gagner ta vie ? Cet univers m'attire beaucoup et je suis curieuse de savoir si l'on parvient réellement à en vivre, ou si ce n'est qu'une activité parallèle.

    Merci par avance de ta réponse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Marie et merci pour ton mail ! Aujourd'hui je vis de mon activité de blogueuse mais attention, ça fait 6 ans bientôt que je blogue et j'ai commencé sans avoir un jour l'idée que cela serait source de revenu. Les blogs se créent en masse en ce moment, plus par intérêt que par passion et je trouve ça un peu déroutant... Te lancer dans un blog ne t'apportera pas des revenus facilement ni rapidement. Il faut s'investir y passer énormément de temps et surtout, être passionnée ;)

      Supprimer
  29. Nelty13/6/16

    Hey Chloé! En pause dans les révisions du bac, je suis tombée par hasard sur cet article en voulant m'informer sur l'ISIC, car j'y vais également l'année prochaine! J'espère en ressortir aussi satisfaite que toi car ça me motive encore plus! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaa trop cool ! Bon ça a dû changer car mon passage à l'ISIC était de 2008 à 2011 mais je te souhaite une bonne rentrée et plein de bonnes choses !

      Supprimer
  30. Cet article est tellement sincère et bien écrit qu'on ne veut pas en perdre une miette. Mon parcours à moi à toujours été dans la mode/couture. Après 4ans dans cette filière (BEP + BAC pro) je me suis dis que l'école n'était pas pour moi (problème de mémoire) pour moi continuer ne menez à rien. Puis je suis rentrer dans le monde du travail. C'était brutal (usine) pas fait pour moi. Je me suis donc dirigé dans l'univers des mariés (vente-retouche) mais là clairement la vente et moi ça faisait 2 ! Mais j'avais très envie de me mettre à mon compte. Seulement ce qui me passionné c'était la mode et l'organisation de mariage. Finalement j'ai opté pour le statut auto entrepreneur service retouche et création sur mesure. Après 1,5 ans j'ai déclaré forfait (mauvaise gestion, aucune connaissance en management/marketing, projet de création de marque tombé à l'eau, etc...) financièrement c'était catastrophique !
    Et là j'ai pris mon courage à deux mains j'ai repris mes études après 5ans d'absence dans le management. Voilà aujourd'hui j'en suis en fin de première année, je sais que j'aime manager j'aime organiser, planifier. Mais je me pose beaucoup de questions sur l'avenir. Me remettre à mon compte me fait peur (traumatisme de l'échec). La mode c'est mon domaine, le blogging me passionne, les mariages me font rêver bref je ne sais pas vraiment ce qui peut être mieux pour moi. Bientôt 26 ans envie de créer ma petite famille découvrir le monde parler mode et mariage à longueur de journée. Je suis perdue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très touchée de lire ton parcours. Cela semble vraiment être une vraie passion pour toi la mode et la couture. Cela serait dommage de ne pas poursuivre dans cette voie. Cela a dû être difficile de reprendre tes études mais si tu l'as fait ce n'est pas pour rien !!! Tu seras forcément mieux armée si tu souhaites à nouveau lancer ton auto-entreprise :) Je te souhaite le meilleur pour le développement de tes projets.

      Supprimer
    2. Merci de prendre le temps de nous lire et de nous répondre en tout cas! Merci aussi pour tout ces encouragements, ça redonne de l'espoir et de la confiance. En tout cas tu as aussi un beau parcours! On arrive à comprendre un peu qui tu es grâce à ce genre d'article, c'est chouette. Hâte de lire un nouvel article. Bonne soirée

      Supprimer
  31. Anonyme14/10/16

    En tant qu'étudiante à l'ISIC et plutôt déçue par la qualité de la Licence, cela me rassure de voir que certains des anciens ont réussi !
    Bisous et bonne chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut te rassurer je n'étais pas super emballée quand j'y étais... Et puis, avec le recul, j'ai su apprécier à sa juste valeur :)

      Supprimer