10 bonnes raisons de tester le Ski de Fond

Blog sport ski

Ahhhhhh le ski de fond ! Je vais être honnête avec vous, il y a 4/5 ans j’avais une très mauvaise image de ce sport. Je pensais, à tord, que c’était ennuyeux à souhait et que seuls les retraités savaient l’apprécier…

Bien sûr, je suis née et j’ai grandit en Charente Maritime, loin d’une culture nordique. Mes parents m’ont mise sur des skis très tôt et j’ai pu acquérir un bon niveau de ski alpin. Adrien, lui, ayant une partie de sa famille dans le Béarn a été bercé par l’amour de la montagne à toutes les saisons. Randonnée l’été et ski alpin l’hiver… Mais comme moi, il n’avait jamais fait de ski de fond.

Le déclic ? Quand Adrien est allé vivre dans le Jura pour passer sa formation Gestion et Protection de la Nature et son diplôme d’Accompagnateur en Moyenne Montagne. Dans le Jura, tout le monde fait du ski de fond ! C’est une vraie institution, avec un tas de stations qui offrent un domaine skiable incroyable pour les passionnés de toutes les générations. Adrien s’est tout de suite pris au jeu, à tel point qu’il a participé deux fois consécutives aux 75km de la Transjurassienne (the course de ski de fond en France).

Je vous avoue qu’à ce moment là, je ne m’y suis pas du tout intéressée. À l’époque, j’habitais en Angleterre, on se voyait très peu et dès qu’on avait la chance de se retrouver, je voulais absolument faire du ski alpin. C’était la facilité ! Je savais que je prendrais du plaisir alors pourquoi s’embêter à débuter ailleurs ? C’est à force de voir Adrien parler de ski de fond avec des étoiles dans les yeux et à rechigner de chausser ses skis alpins que je me suis dit qu’il fallait que je m’y essai.

À noter qu’il y a 2 techniques différentes de ski de fond : le classique et le skating. Le classique est un pas parallèle qui est assez comparable à de la marche (je parle bien entendu d’un niveau débutant) tandis que le skating utilise un pas du patineur qui ressemble plus au roller. Ce dernier est un peu plus complexe au départ car il nécessite de trouver son équilibre pour transférer le poids du corps d’une jambe à l’autre.

L’an dernier nous avons passé 3 semaines dans les Alpes pour tester les stations alpines (Val Thorens, Avoriaz, Les ArcsChamonix et Megève). Entre deux stations, nous nous sommes accordés une pause à Aix-Les-Bains. Nous rendions visite à des amis d’Adri rencontrés dans le Jura qui sont prof de ski de fond. C’était les conditions idéales pour mon initiation ! Car même si Adrien se débrouille super bien, un cours avec un prof (et quel prof !) c’est toujours mieux quand on commence une nouvelle activité.

Il y a un an, je m’essayais aux joies du ski de fond skating et j’avais vraiment adoré ! À tel point que cette saison, c’est moi qui ait réclamé à Adrien quelques sessions de ski de fond… Nous en avons donc refait à La Pierre Saint-Martin qui possède un chouette espace nordique adapté au classique ainsi qu’à Font-Romeu pour du skating.

Et franchement ? J’espère de tout cœur avoir d’autres occasions d’en refaire ! Et pourquoi pas vous convaincre aussi d’essayer ?

 

tester le ski de fond

10 bonnes raisons de tester le ski de fond

◆ Varier les plaisirs : un week-end prolongé ou une semaine au ski en prévision ? Au lieu de faire tous les jours de l’alpin ce qui peut être vite redondant dans les petites stations, ouvrez-vous à la découverte de nouvelles sensations de glisse !

◆ Le matériel léger et confortable : les skis sont tellement légers et les chaussures confortable si vous saviez… Je peux porter des skis de fond au dessus de ma tête sans problème ! Quant aux chaussures, elles sont basses et souples, le bonheur !

◆ Le prix : si la location du matériel est plus abordable pour des skis de fond, la différence est plus notable pour les forfaits qui sont généralement 3 à 4 fois moins chers qu’en alpin.

◆ Être plus proche de la nature : sans remontées mécanique ni artifices, en ski de fond, on évolue dans sur des pistes damées certes, mais dans endroits très peu transformés par l’homme.

◆ Accessible aux débutants (classique) : le ski de fond classique permet de se balader tranquillement sans trop de connaissances techniques. Les skis ayant des écailles pour retenir en monté et sur le plat, c’est assez simple de débuter, sportifs ou non.

◆ L’effort physique (skating) : contrairement au classique, je n’aurai jamais pu commencer le skating sans cours, sans exercices et sans bases techniques. Maintenant que j’ai acquis le minimum syndical, je peux vous assurer que ce sport est vraiment génial pour faire bosser le cardio ! Pas étonnant que certains traileurs sont férus de skating l’hiver.

◆ Le plaisir d’en chier en montée : quelque-chose que j’ai découvert grâce au ski de fond, ayant toujours eu l’habitude des tire-fesses, télé-sièges, etc. Qu’est-ce que ça rend fier de monter tout seule une pente enneigée ! Et pour le coup, les cuisses ne font pas semblant de chauffer !

◆ Le plaisir de prendre de la vitesse une fois en avoir chier en montée : et forcément, la descente est d’autant plus appréciée et méritée 😉

◆ Le calme : non seulement il n’y a très peu de monde sur les pistes, mais en plus, on peut vraiment déconnecter, sans bruits ni ondes négatives.

◆ L’état d’esprit des skieurs de fond : on croise des gens souriants, on se salue, on peut prendre le temps de se dire « bonjour », un peu comme en randonnée et ça, c’est super plaisant.

 

 

J’espère que cet article aura attisé votre curiosité et vous donnera envie de tester le ski de fond ! Surtout, n’hésitez pas à me dire si certains d’entre vous ont déjà essayé ou si vous avez prévu d’en faire suite à mon article.

Je vous laisse avec une photo où je suis debout, c’est moins marrant que ma première photo sur les fesses mais vous apprécierez la concentration en montée avec mes skis de fond (classique).

Happy jeudi !
xx Chloé

ski de fond